In Memoriam : Élie DOUMIT

Philippe Collinet : Élie Doumit était un Enseigneur. Il jonglait et faisait tourner les quatre discours dans un dire qui n’appartenait qu’à lui et qui nous laissait sidérés ou ébahis.Rattrapée par le Réel du grand Autre, sa voix reste inoubliable.Sympathie avec ceux qui l’ont approché du plus loin au plus intime. Anne Joos & Pierre Marchal : Plusieurs d’entre nous ont eu l’occasion d’être invités à participer aux travaux de l’Ecole de Lille et ce fût à chaque fois l’occasion d’une rencontre féconde. Un travail commun s’est tissé depuis de nombreuses années entre l’AFB et l’Ecole psychanalytique des Hauts de France, et durant ces dernières années cela s’est concrétisé par des journées préparatoires au séminaire d’été de l’ALI se tenant alternativement à Lille et à Bruxelles.Nous transmettons nos sincères condoléances à nos collègues de Lille. Christian Fierens : Clinicien et logicien, rigoureux et pédagogue, c’était un homme discret, attentif, généreux et ne cédant jamais sur le sérieux de la psychanalyse. Brigitte Kirat : Quelle nouvelle ! Sans doute l’effet du choc, moi qui, ce funeste matin même, remettais encore au lendemain, le coup de fil promis il y a quelques mois, j’éprouve le besoin de partager J’ai contacté quelques « frères……

Lire la suite…

Texte fondateur

On sait que Lacan s’adressait à « tous », en prenant, bien sûr, à témoin les analystes. Aussi est-il permis de supposer que dans cette adresse, il allait à l’encontre de tout rassemblement où l’on se retrouverait « entre soi »,indiquant ainsi la condition nécessaire pour que l’enseignement de la psychanalyse ne se dégrade pas en une pratique initiatique réservée à ceux qui auraient partagé la même expérience. L’enseignement de la psychanalyse requiert ainsi un espace où l’analyste est appelé à élaborer ce qui, de la spécificité de son expérience, est susceptible d’être transmis, par delà la simple fascination qu’elle pourrait susciter. Certes, il y a un savoir qu’on ne peut produire qu’à la condition d’en avoir payé le prix, mais il est attesté que ce savoir ne peut valoir que dans l’adresse à tous, avec cette gageure que chacun y entende ce qu’il peut. À cet effet, je prends l’initiative de la constitution de l’École Psychanalytique du Nord, du Pas-de-Calais et de la Somme, dont le but est de promouvoir un enseignement qui, loin d’instaurer un savoir ésotérique, susceptible de nous conforter dans des positions de maîtrise et de notabilité, tâchera de faire en sorte que nous ne soyons pas enclins à nous……

Lire la suite…

Vient de paraître

pour commander le livre: https://www.editions-academia.be/livre-espace_et_temps_en_psychanalyse_la_sorciere_lacanienne_elie_doumit-9782806637642-72638.html

Sous la direction de
Marika Bergès-Bounes, Jean Marie Forget
avec Sandrine Calmettes, Catherine Ferron et Christian Rey

  Quels appuis les enfants et les adolescents peuvent-ils trouver dans un monde où l’impératif de jouissance et d’immédiateté, d’urgence même, prend le pas sur la fiabilité de la parole des adultes ?

Nombreux sont les jeunes patients désemparés, désespérés et les parents en désarroi. Les initiatives des jeunes se manifestent par des mises en actes, des agitations, des « crises », par des troubles du comportement ou des conduites addictives (toxiques, écrans, etc.), par des phobies et des décrochages scolaires. Les enseignants et les éducateurs en témoignent et les cliniciens sont désormais très sollicités sur ces questions.

Ces symptomatologies floues, oscillantes, flottantes, peu systématisées, sont difficiles à aborder. Elles témoignent d’un malaise dans le rapport des jeunes au symbolique, à la parole, à leur inscription dans les lois du langage et à l’accès à une position sexuée. À partir de leur pratique, les auteurs transmettent leur parcours de réflexions et d’interrogations pour comprendre les appuis que cherchent les jeunes dans la construction personnelle de leur identité.

Marika Bergès-Bounes, Jean-Marie Forget, Sandrine Calmettes, Catherine Ferron et Christian Rey sont psychanalystes, membres de l’ALI.

 

Avec la participation de : Françoise Bernard, Isabelle Debrus-Beaumont, Sophie Dencausse, Nathalie Enkelaar, Josiane Froissart, Hélène Genet, Joseph Giogà, Jean-Pierre Lebrun, Martine Lerude, Robert Lévy, Charles Melman, Martine Menès, Annick Petraud-Perin, Karine Poncet-Montange, Louis Sciara, Corinne Tyszler