Hommages à Elie Doumit – Jean-Louis Chassaing

Hommage à Elie Doumit - Jean-Louis Chassaing

Je ne connaissais pas suffisamment Elie DOUMIT pour dire qu’il était ami. D’ailleurs il n’aurait sans doute pas aimé, sans pour autant le récuser. Mais je garderai cette distanciation polie et prudente qui était la sienne, sans pour autant passer sous silence sa générosité et ses emballements, sa vivacité. Théoricien, il l’était. Nous retrouvons cela dans certaines phrases de son livre à propos du Réel, dans lesquelles il « dénonce » ceux qui se gargarisent du fait absolu « d’être des cliniciens » ! Ce qui ne l’empêche nullement de faire largement appel aux entités cliniques, mais la théorisation accompagne voire précède cela.

L’affiche de sa venue le vendredi 2 avril 2021 pour parler du « Réel en psychanalyse. Entre épreuve et preuve » (éditions EME) mentionne selon notre accord :

Psychanalyste à Lille, Rabat et Casablanca
Membre de l’ALI
Ancien enseignant de la Philosophie des Sciences et de la Psychanalyse.
Université Charles de Gaulle à Lille
Fondateur de l’Ecole Psychanalytique du Nord

Ce rendez-vous avait été reporté l’an dernier – avril 2020 – du fait de la pandémie. Il me téléphonait il y a cinq jours, soucieux, pour me dire son incertitude et en cas d’absence me donner un texte. Que je n’aurai donc pas. « À lire surtout, sinon ce serait emphatique, il faut donner de la vie ». De la vie. Il m’avait fait changer récemment la première affiche, délibérément noire, pour « mettre un peu de soleil… éclairer … Je sais bien que le Réel est sombre, opaque, mais il éclaire aussi tout un pan de l’inconscient, il  ouvre les études… ». Entendu !

J’appréciais sa rigueur, de logicien, de philosophe des sciences, son savoir, tenant compte de l’Histoire et des contextes. Je relisais son texte « Objet, objectivité et Réel » dans le dossier « Réflexions sur le Réel et l’objectivité » dans le numéro 15 / Mai 2014 de La Revue Lacanienne. Il y a aussi cet autre livre aux éditions EME : Lacan ou le pas de Freud (2017), avec toujours cette démarche logicienne., prudente, au pas à pas, où chaque mot compte. Sans concession aux phénomènes de mode, tels ceux qu’il dénonce au début de son livre : les usages non tempérés du mot Réel.

Enfin déjà, en mai 1986 je l’avais invité au CHU de Clermont-Ferrand. Un groupe travaillait les relations entre sciences et psychanalyse. Nous avions reçu un professeur d’épistémologie clermontois, spécialiste de Karl Popper, que cet enseignant avait rencontré plusieurs fois. Je demandais alors à Elie de venir dans un deuxième temps discuter avec lui tant ce professeur avait massacré la psychanalyse. « Alors tu veux que je vienne lui faire la peau » avait perçu notre compagnon lillois ! Ce fut un peu le cas, avec tact et virulence.

Toujours critique, au meilleur sens du terme, y compris à l’intérieur de l’ALI, toujours à l’ALI, d’une disponibilité et d’une générosité intelligentes, sans approche excessive, sa belle allure va nous manquer.                                                                            

Jean-Louis Chassaing

Les commentaires sont clos.