In Memoriam : Élie DOUMIT

Philippe Collinet : Élie Doumit était un Enseigneur. Il jonglait et faisait tourner les quatre discours dans un dire qui n’appartenait qu’à lui et qui nous laissait sidérés ou ébahis.Rattrapée par le Réel du grand Autre, sa voix reste inoubliable.Sympathie avec ceux qui l’ont approché du plus loin au plus intime. Anne Joos & Pierre Marchal : Plusieurs d’entre nous ont eu l’occasion d’être invités à participer aux travaux de l’Ecole de Lille et ce fût à chaque fois l’occasion d’une rencontre féconde. Un travail commun s’est tissé depuis de nombreuses années entre l’AFB et l’Ecole psychanalytique des Hauts de France, et durant ces dernières années cela s’est concrétisé par des journées préparatoires au séminaire d’été de l’ALI se tenant alternativement à Lille et à Bruxelles.Nous transmettons nos sincères condoléances à nos collègues de Lille. Christian Fierens : Clinicien et logicien, rigoureux et pédagogue, c’était un homme discret, attentif, généreux et ne cédant jamais sur le sérieux de la psychanalyse. Brigitte Kirat : Quelle nouvelle ! Sans doute l’effet du choc, moi qui, ce funeste matin même, remettais encore au lendemain, le coup de fil promis il y a quelques mois, j’éprouve le besoin de partager J’ai contacté quelques « frères……

Lire la suite…

Texte fondateur

On sait que Lacan s’adressait à « tous », en prenant, bien sûr, à témoin les analystes. Aussi est-il permis de supposer que dans cette adresse, il allait à l’encontre de tout rassemblement où l’on se retrouverait « entre soi »,indiquant ainsi la condition nécessaire pour que l’enseignement de la psychanalyse ne se dégrade pas en une pratique initiatique réservée à ceux qui auraient partagé la même expérience. L’enseignement de la psychanalyse requiert ainsi un espace où l’analyste est appelé à élaborer ce qui, de la spécificité de son expérience, est susceptible d’être transmis, par delà la simple fascination qu’elle pourrait susciter. Certes, il y a un savoir qu’on ne peut produire qu’à la condition d’en avoir payé le prix, mais il est attesté que ce savoir ne peut valoir que dans l’adresse à tous, avec cette gageure que chacun y entende ce qu’il peut. À cet effet, je prends l’initiative de la constitution de l’École Psychanalytique du Nord, du Pas-de-Calais et de la Somme, dont le but est de promouvoir un enseignement qui, loin d’instaurer un savoir ésotérique, susceptible de nous conforter dans des positions de maîtrise et de notabilité, tâchera de faire en sorte que nous ne soyons pas enclins à nous……

Lire la suite…

Hommage à Moustapha Safouan

Décès de Moustapha Safouan Un hommage de Elie Doumit Fondateur de l’Ecole Psychanalytique des Hauts de France  C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la disparition de Moustapha  Safouan. De mon estime et de ma sympathie pour Moustapha Safouan, comment en parler ? C’est vainement que nous prétendons maintenir dans nos paroles, ceux qui s’absentent. J’ai rencontré Moustapha Safouan dans les années soixante-dix à l’EFP, à l’occasion de congrès et de séminaires. J’ai pu alors apprécier la liberté d’une pensée non tributaire des clichés du moment et le courage de ce psychanalyste étranger, dont l’accent n’avait d’égal que ses interventions aussi bien vivantes qu’argumentées. Moustapha Safouan s’est senti très tôt responsable dans l’introduction de la psychanalyse dans le monde arabe. Il a œuvré à ce projet par plusieurs traductions en arabe des textes de Freud, notamment  La Science des rêves, et par sa participation à des congrès au Maroc et à Beyrouth, ce dernier organisé grâce aux soins de notre regretté collègue Adnan Houbballah dont on peut trouver les actes dans : Actes du premier congrès des psychanalystes de langue arabe, Palais de l’Unesco, mai 2004 Éditions Dar El-Farabi. Je dois aussi souligner qu’il a été à l’origine du travail que……

Lire la suite…

Vient de paraître

Les Nouvelles Figures du psychologue clinicien

Sous la direction de Wilfrid Magnier

 

Ce recueil réunit les textes enrichis et retravaillés qui s’originent des exposés et
points de vue soutenus au cours d’une journée d’Études et de Recherches
organisée par :
l’Université de Lille,
l’Association des Psychologues Cliniciens de Lille III
l’École Psychanalytique des Hauts de France.
L’argumentaire était le suivant : « Le psychologue contemporain s’inscrit dans
un contexte qui le ramène vertigineusement à l’une de ses racines (Galton) au
détriment de ses aspirations humanistes. » Le meilleur des mondes semble à
notre portée. Si pour Leibniz, Dieu fait advenir, par la grâce, le meilleur des
mondes possibles, le monde d’aujourd’hui est celui qui veut rendre possible un
monde sans erreurs (amour, désir…) Alors, que dire de ces psychologues qui
soutiennent l’erreur, l’amour, le désir ?
L’anthropologie et l’interculturalité ne peuvent plus occuper une place marginale
dans le champ clinique du psychologue. Ils deviennent un enjeu pour penser la
souffrance, le soin, l’autre, la société et la science.
Notre but : témoigner des pratiques et modèles inventifs qui maintiennent au
plus vif le lieu d’une parole qui reste à entendre.

LE LIVRE
ISBN : 979-10-96852-21-5
Broché, 210/135, 242 pages, imprimé en UE
Dépôt légal BnF mars 2021
Prix :21 €
Distribué par l’Harmattan
ÉDITIONS BORROMÉES

____________________________________________________________________________________________________________________

Madame,

Lettres d’une schizophrène à sa psy

Annick Outters, Marion Whyte

C1461BD8-426D-47AC-B985-A536B7FCF1E1_1_1

Editions Borromées

Distribution L’Harmattan

Marion et moi faisons connaissance quand elle a 17 ans. Elle vient de faire une tentative de suicide. Je suis psychologue, psychanalyste. Nous ne pouvions prévoir que quelques vingt ans plus tard nous écrirons un livre.
Elle parle un peu de Lucifer et beaucoup de la mort, aime les lettres, écrit des poèmes et dessine des anges. Ils ne sont pas des anges gardiens mais habitent l’enfer et je ne les vois pas, alors pour me les lire, elle ne cesse de m’écrire … et je m’exclame : C’est beau !
Bien plus tard, un psychiatre lui a dit qu’elle était schizophrène. Nous livrons ici ce que de cette vie là, de ce chemin particulier, Marion souhaite porter témoignage.
« La schizophrénie, on peut la faire danser. »

Le mot de l’éditeur : ici

______________________________________________________________________________

Pourquoi la psychanalyse, aujourd’hui ?

Actes des journées de l’École psychanalytique du Nord

 

Pourquoi la psychanalyse, aujourd’hui ?

Notre modernité produit de nouveaux environnements signifiants – nouvelles familles, culte de la performance, instantanéité des échanges, etc. – qui prédisposent à un monde sans limites, dans lequel une nouvelle économie psychique privilégie le déni ou refoulement, l’anesthésie à l’introspection.

Pour autant, qui d’autre que l’analyse peut entendre la vérité du sujet en deçà des difficultés auxquelles il est confronté.

 
Prix : 20 €
ISBN : 978-2-87612-104-1 : vous pouvez le commander auprès de votre libraire
 
Sommaire : ici
 
En vente au siège de l’ALI : Association Lacanienne Internationale
25 rue de Lille
75007 Paris
0142601443
 
______________________________________________________________________________
 
 
Le Réel en psychanalyse
Entre épreuve et preuve
Élie Doumit
Fondateur de l’École Psychanalytique des Hauts de France
 
 
 
Disponible chez l’éditeur : EME éditions
Disponible chez le distributeur : L’Harmattan
 

En reprenant très rigoureusement et très pédagogiquement les grandes articulations de l’enseignement de Lacan, Élie Doumit déplie patiemment les enjeux de cette histoire et de cette parole, non sans y rencontrer l’impossible et ainsi y laisser entrevoir, par la lettre, ce que serait l’épreuve et la preuve du Réel.

Élie Doumit est psychanalyste à Lille et au Maroc. Il est membre de L’ALI et fondateur de L’École Psychanalytique des Hauts de France. Docteur en philosophie des sciences, il a enseigné l’épistémologie et la psychanalyse à l’université Charles de Gaulle à Lille.

La psychanalyse est une histoire de parole.
Mais pas n’importe quelle parole et pas n’importe quelle histoire.
En reprenant très rigoureusement et très pédagogiquement les grandes
articulations de l’enseignement de Lacan, Élie Doumit déplie patiemment
les enjeux de cette histoire et de cette parole, non sans y rencontrer
l’impossible et ainsi y laisser entrevoir, par la lettre, ce que serait l’épreuve
et la preuve du Réel.
Ces leçons éclaircissent les grandes lignes de la psychanalyse lacanienne tout
en laissant aussi la place pour ce qui reste inévitablement dans l’ombre. Les
grandes questions résonnent dans la perspective les unes des autres. Ces
résonnances multiples invitent le lecteur à entrer de façon très vivante dans l’histoire de la parole en psychanalyse.
Une excellente introduction à la théorie et à la pratique lacaniennes qui
nourrira tant le débutant que le praticien confirmé.