Les robots ont-ils un inconscient ?

Les robots ont-ils un inconscient ?

 

Les algorithmes ont colonisé notre quotidien, du smartphone à l‘internet, de la robotique aux neurosciences, etc… Le développement de l’Intelligence Artificielle par les industries numériques bouscule notre conception de l’humain.

L’environnement dans lequel nous évoluons change de façon exponentielle. Le « Deep Learning » et le transhumanisme nous promettent le meilleur des mondes possibles.

Face à de tels bouleversements, la psychanalyse se trouve interrogée dans ses fondements par un pragmatisme implacable. Est-ce à dire que l’inconscient ne se signerait-il plus de mille manières ? La volonté de maîtrise réussirait-elle à le bâillonner ?

Face à cette course effrénée vers un au-delà du principe de plaisir, face à la tentative d’effacement de la subjectivité de l’être parlant, la découverte freudienne oppose à nouveau la pertinence de sa foncière subversion.

Quel discours la psychanalyse peut-elle tenir pour qu’elle puisse poursuivre ce qui structure son expérience ?

Les commentaires sont clos.