Informations

Cycle de conférences

La science déplace-t-elle le réel ?

Vendredi 12 janvier 2018, 20h 45, 23 rue Malus, Lille :

Marc Crommelinck, Jean-Pierre Lebrun, Jacques Ascher et Pierre Delion

plus d’infos ici

Psychoses de l’enfant et de l’adulte : quelles trajectoires cliniques ?

Vendredi 2 février 2018, 20h 45, 23 rue Malus, Lille :

Corinne Tyszler, psychiatre, psychanalyste, membre de l’ALI

                     – Qu’appelons nous psychose aujourd’hui chez l’enfant , l’adolescent ou l’adulte?
          – Comment les psychanalystes, psychiatres et soignants peuvent ils en reconnaitre les signes, accompagner ces enfants et peut-être prévenir le déploiement d’un délire à l’adolescence?
          – La psychiatrie adulte peut-elle s’enseigner du parcours de l’enfance?

____________________________________________________________________________________

Séminaire « L’épreuve du réel », Elie Doumit, le mardi 20 février 2018 à 21h

_____________________________________________________________________________________

Samedi 2 décembre « Qu’est-ce qu’une école pour la psychanalyse ? » : les textes

Marc Vincent : « De la psychanalyse, faire école… à contretemps ?« 

Jean-Pierre Meaux : « … Transmission de pensées« 

Guy Voisin : « Qu’est-ce que l’enseignement de la psychanalyse ? »

Géry Charlet : « La psychanalyse est-elle soluble dans le consumérisme ?« 

 

____________________________________________________________________________________

Présentations cliniques en 2018 : le 16 mars, 13 avril, 18 mai, 8 juin, 14 septembre et 12 octobre

plus d’infos ici

 

Le mot du président

  Meilleurs Vœux 2018 !

 

Après le déménagement réussi grâce à l’aide de quelques bénévoles (merci à Sophie, Isabelle, Denis, Géry et Gilbert), les activités de l’École se tiendront donc désormais au Centre Binet, CMPP de « La Sauvegarde du Nord », sis 76 Bd Vauban à Lille, avec laquelle nous avons passé une convention.

L’année démarre rapidement avec la conférence de JP Lebrun, M Crommelinck, J Ascher, discutée par P Delion le 12 janvier, et celle de C Tyszler le 2 févier. Elles se dérouleront comme d’habitude rue Malus. Lire la suite…

Nouvelles publications

Lacan ou le pas de Freud.

Mythes et Mathèmes

Elie Doumit

EME Editions, Distribution L’Harmattan

 

 

 

Partout et nulle part

Hieronymus

Editeur : Ateliergaleried (30 juin 2017)

 

 

 

Lire la suite

NET ADDICTION ?
Du jeu à la désaffiliation sociale

Christian Colbeaux (dir)

L’Harmattan, collection « Psychanalyse et civilisations »

Psychanalyse et violence sociale

Psychanalyse et violence sociale les 25 et 26 mars 2017 Sommes-nous face à une crise de l’autorité, à une crise de l’identité ou à une crise de la subjectivité elle-même ? La violence fait symptôme d’une fracture au niveau institution-nel et personnel. Dans la vie familiale, professionnelle, ou dans la vie proprement physique, elle s’inscrit au quotidien. Devons-nous faire le constat, à la suite de Freud que rien ne fait plus obstacle à « cette haine plus ancienne que l’amour qui pro-vient du refus primordial que le moi narcissique oppose au mon-de extérieur » ? Si, comme le souligne aussi Charles Melman, « la violence ap-paraît à partir du moment où les mots n’ont plus d’efficacité », où la parole ne fait plus acte, acte de mémoire, acte de recon-naissance, alors, cette violence désincarnée, déresponsabilisée, peut s’étendre sans limite sous couvert de tous les discours em-pruntés. La psychanalyse est concernée dans sa pratique ; elle sollicite et soutient la rencontre du réel pour un sujet, c’est à dire dans ce qui le constitue en tant que « parle-être ». Dès lors, quelles implications en découleraient à la fois pour la conduite de la cure et pour un « vivre ensemble……

Lire la suite…

Texte Fondateur

On sait que Lacan s’adressait à « tous », en prenant, bien sûr, à témoin les analystes. Aussi est-il permis de supposer que dans cette adresse, il allait à l’encontre de tout rassemblement où l’on se retrouverait « entre soi », indiquant ainsi la condition nécessaire pour que l’enseignement de la psychanalyse ne se dégrade pas en une pratique initiatique réservée à ceux qui auraient partagé la même expérience. L’enseignement de la psychanalyse requiert ainsi un espace où l’analyste est appelé à élaborer ce qui, de la spécificité de son expérience, est susceptible d’être transmis, par delà la simple fascination qu’elle pourrait susciter. Certes, il y a un savoir qu’on ne peut produire qu’à la condition d’en avoir payé le prix, mais il est attesté que ce savoir ne peut valoir que dans l’adresse à tous, avec cette gageure que chacun y entende ce qu’il peut.

Lire la suite…